1er Mai vs Super 8

Comment allier les tests en extérieurs, avec ceux de personnes en mouvement, tout en faisant des plans exploitables de gens qui crient ? Tout simplement en allant à une manifestation. 

Dans un contexte politique particulier d’entre deux tours de l’élection présidentielle française, la fête du travail, le 1er mai, ne pouvait qu’être exceptionnel. Il y avais sur Paris quatre manifestations. Nous en avons suivit trois. Le Front National pour célébrer Jeanne d’Arc, Nicolas Sarkozy et sa fête du « vrai » travail et le cortège des syndicats qui reliait Denfert-Rocherau à Bastille.

   .    .  

On se lève donc tôt le matin pour aller filmer les militants du FN non sans appréhension vu l’accueil habituel qu’ils réservent à la presse et aux gens munis de caméra. D’ailleurs nous ne saurions trop vous conseiller cet épisode du Petit Journal  qui résume bien les différentes ambiance de trois des quattres défilés parisiens (le quatrième étant F.O. qui avait décidé de faire bande à part à Gambetta).

Nous avons donc filmé des militants en train de crier des slogans au FN et Marine Lepen qui fait coucou à la caméra. Il faut dire qu’on se détachait un peu du lot avec la Beaulieu. Après cette ambiance peu sympathique – mais néanmoins content d’en être ressorti sans aucun problème, nous nous dirigeons vers Trocadero où nous attendent Xiao (voir son profil dans l’onglet équipe) et un ami pour nous assister. Après un rapide déjeuner dans un quartier hors de prix, nous rejoignons Riwan notre photographe attitré, acteurs dans nombre de nos films. Et c’est parti pour aller filmer la foule. Sur le chemin nous croisons des jeunes sympathisant de gauche qui s’amusent à provoquer le flot ininterrompu de militant UMP. Leur look, leurs cris, tout est parfait, nous leur faisons signer des cessions de droits à l’image et nous les filmons.
 
Par contre, trop de monde pour avancer, et après un contrôle de la police sur nos caméras, nous décidons de se diriger vers Bastille pour attendre le cortège syndical.
Arrivé sur place il n’y a personne. Il est 16h et la manifestation n’est pas encore parti de Denfert-Rocherau (pour les non parisiens qui nous liraient, il faut savoir que le trajet Denfert -> Bastille à pattes est super long et d’une logique qui nous échappe encore).
 .
 .
 .
 .
 .
 .

 .

 .
 .
 .
 .
 .
 .
On marche un peu pour aller à la rencontre des manifestant et après une bonne demi-heure, les premiers arrivent.
 .
Mais horreur, personne ne crie !!!! Retour en vitesse à la bastille qui commence à être submergé par les manifestants, on escalade les grilles pour accéder au pied du génie de la bastille et là on a une vue parfaite sur l’avenue dont provient des dizaines de milliers de manifestants. La lumière, l’axe, le décors, bref tout est parfait et nous commençons à tourner.
On se laisse quand même 3 mètres de pellicule (30 secondes) si jamais des incidents devaient se déclarer. Heureusement pour eux, mais malheureusement pour nous, aucun incident n’est à déclarer, pas d’affrontement entre manifestant et force de l’ordre, nous n’aurons pas les plans recherché pour le scénario. Mais tout de même nous avons de très beau plans des trois manifestations, notamment des deux sympathisant de gauche au meeting de Nicolas Sarkozy, qui seront peut-être exploitable pour le montage final. Pour finir une première bobine test, on ne pouvait pas rêver mieux !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :